13ce0f8d657a6c3848a8ec79e2513cf4b5654e
13ce0f8d657a6c3848a8ec79e2513cf4b5654e

De la Mauricie à la Baie d'Ungava en kayak

À 24 ans, Frédéric Dion, un aventurier bien connu, décide de traverser le Québec sauvage en kayak, de la Mauricie à la Baie d’Ungava. Parti de sa maison sur les rives de la rivière Saint-Maurice, il descend le fleuve Saint-Laurent de Trois-Rivières jusqu'à Baie-Comeau avant de remonter la rivière Manicouagan. Sur le fleuve, les courants contraires, les marées, la puissance du vent soulèvent des vagues énormes pour une si petite embarcation. Les embouchures des rivières créent des remous dans le grand fleuve et ont déjà englouti bien des téméraires. Les récifs de la Baie des Mille Vaches ont vu sombrer de nombreux vaisseaux transatlantiques et ont failli causer sa perte. Sur la rivière Manicouagan, les imposants barrages électriques paraissaient des obstacles infranchissables. Frédéric a dû se frayer un passage entre les ronces et les amas de branches pour transporter ses lourds bagages et son kayak, du lit de la rivière au sommet du barrage. Le large bassin de la Caniapiscau sur la ligne de partage des eaux n’est rien d’autre qu’un immense marais de 30 kilomètres de large. Malgré toutes ces difficultés rencontrées, Frédéric a conservé suffisamment d’énergie pour descendre jusqu'à Kuujjuaq et remonter la rivière Koroc afin d’escalader le mont Iberville, la plus haute montagne de l’est de l’Amérique du Nord. Une aventure extraordinaire qui mérite d’être connue ! 

Book details

  • Publisher

  • Original text

    true
  • Language

    French
  • Original language

    French
  • Publication date

  • Theme

About the author

Claude Bernier

Claude Bernier a enseigné le latin, le grec et le français pendant 35 ans au Québec. Durant toute sa carrière, la lecture et la réflexion ont occupé une place de choix. Aujourd’hui retraité, il partage son temps entre le bénévolat en Amérique latine et les longues randonnées sur les Chemins de Compostelle.Au cours de ces vingt années, les rencontres avec des pèlerins venus de toutes les parties du monde n’ont cessé d’alimenter ses réflexions.Durant ces mêmes années, la maîtrise de la langue espagnole a permis à l’auteur d’échanger, de partager des projets et des idées avec les gens de l’Amérique latine. Le bénévolat est devenu une nécessité pour échanger avec les plus démunis et travailler avec eux à rendre leur monde meilleur.

Reviews

No reviews have been written for this book.

You will also like

$2.99