« Le Beau trouvé » Études de théorie et de critique littéraires sur l'art des « trouveurs » au Moyen Âge

« Le Beau trouvé »

Études de théorie et de critique littéraires sur l'art des « trouveurs » au Moyen Âge

ʺDe l'érotique des troubadours, à l'« heurétique » (Platon) des trouveurs en roman, « ce que le cœur me dit avec la langue d'Amour » (Dante) m'installe au cœur du « mystère dans les lettres », qui sont d'amour, à force d'être hantées par la mort : « le Beau trouvé » s'entend de l'enfant trouvé, dans le roman familial, comme des heureuses rencontres, dans l'art de bien dire. C'est une nouvelle naissance, comme une nouvelle lumière. Apprendre ainsi à lire « avec d'autres yeux » (les cristaux de la Rose), ce qu'on ne cesse pas de récrire à son tour, pour entendre non pas - comme le veut l'allégorie - autre chose que ce qui se dit, mais l'autre chose qui ne cesse de ne pouvoir se dire, serait-ce une nouvelle façon de « remuer l'Achéron » à défaut de « percer les portes d'ivoire ou de corne » ? ʺ Charles Méla, Professeur à l'Université de Genève.

Reflets de l'évolution de la pensée d'un chercheur, témoins de l'avancée des connaissances de nombreux articles de base, souvent éparpillés au fil des revues spécialisées, parfois devenus introuvables, sont nécessaires au travail du chercheur, de l'étudiant, de l'érudit. Regrouper ces textes fondamentaux, c'est le but que se propose la collection Varia, en réunissant - sous forme de recueils d'articles - les travaux des plus éminents spécialistes d'un domaine de la recherche et du savoir.

Book details

Reviews

No reviews have been written for this book.

You will also like

PDF